Graves-Sauternes

Les vignerons

Anne-Sophie Guinabert

Château Villefranche, Barsac (Graves et Sauternes)

52 ans. D'origine parisienne, je suis venue ici pour travailler avec mon mari. C'est une propriété familiale, transmise de père en fils : sept générations s’y sont succédé depuis la Révolution française. Mon mari a acheté de nouvelles vignes en 1987, quand il s'est installé. Aujourd'hui, notre propriété fait 24 hectares, située sur le plateau du Haut-Barsac, à proximité de Ciron. Notre fils de 24 ans nous rejoindra certainement, d'ici quelques temps.

Daphné Courot

Château Arzac, Ladaux (Graves)

29 ans. Je suis commerciale pour les vignobles Jaubert, qui regroupent sept domaines différents. D'origine grenobloise, je suis géographe de formation. Je me suis réorientée à la fin de mes études : je trouvais que le milieu du vin permettait une multidisciplinarité exceptionnelle. Au château Arzac, on sélectionne les meilleures parcelles des graves. Et depuis 2015, on a changé nos manières de vendanger (à la main, et on utilise le cheval), pour monter en gamme – et on est certifié HVE3.

Fabrice Priou

Château Sirio, Cérons (Graves)

60 ans. Je viens à Bruxelles avec Emer Kirwan Buckley, mon épouse. Elle est d'origine irlandaise, venue en France pour la musique: elle est claveciniste. Moi, j’ai une entreprise de restauration de monuments historiques. Tous les deux passionnés de vin, nous avions dans l'idée de trouver une petite propriété, pour y construire notre « deuxième vie » de retraités. Nous ne sommes toujours pas à la retraite, mais nous avons trouvé en 2015 cette petite exploitation de 6 hectares, où l'on vinifiait déjà au XVIIIe siècle ! Nous allons continuer à planter des vignes pour arriver à 12 hectares, puis entamer une démarche environnementale.

Igor Solomon

Clos Dady, Preignac (Sauternes)

44 ans. Je suis gérant d'une petite propriété (11 hectares au total) rachetée en 2011 par mon partenaire, un investisseur, israélien d’origine russe comme moi, qui cherchait désespérément une propriété depuis quatre ans. Juriste de formation, j'ai travaillé dans l'immobilier et sur les marchés financiers. C'est un peu par hasard que je suis arrivé dans le milieu du vin. J'ai obtenu deux diplômes autour de la viticulture en 2015, dont le DUAD (diplôme universitaire d'aptitude à la dégustation), et puis surtout j'ai appris en faisant. On va dire que ce n'est pas toujours facile, ça dépend de la saison...

Léa Rodrigues-Lalande

Château Pont Saint Martin et Château Roche-Lalande, Léognan et Martillac (Pessac-Léognan)

28 ans. Je suis co-gérante de ces propriétés familiales. Mes parents s'étaient un temps éloignés du vin : mon père, fils de viticulteurs portugais, était dans les bouchons de liège, et ma mère, elle aussi fille de viticulteurs, tient un cabinet de comptables. En 1996, ils ont décidé de se lancer à leur tour dans le vin. Désormais, la famille est propriétaire de quatre châteaux, deux dans les Graves et deux en Pessac-Léognan, une soixantaine d'hectares au total. C'est tout naturellement que je suis venue travailler avec mes parents, même si j'ai été un temps dans le domaine comptable, avant de me rendre compte que la vie de bureau n'était pas pour moi. Je m'occupe d'œnologie et de commercialisation.

5 AOC de Bordeaux à découvrir :
  • Graves
  • Graves Supérieurs
  • PessacLéognan
  • Sauternes
  • Barsac
Les appellations Graves, Graves Supérieures, Pessac Léognan, Sauternes et Barsac s’étendent sur 7 500 hectares sur la rive gauche de la Garonne réparties entre les cépages rouges (53%) et blancs (47%). 28 Crus Classés en 1855 parmi lesquels les illustres Châteaux Yquem et Haut-Brion, et 16 Crus Classés de Graves, assurent la renommée de cette région. A découvrir également dans ces 5 appellations en rouge, blanc ou liquoreux de nombreux châteaux plus accessibles.
Cépages rouges : cabernet sauvignon, merlot
Cépages blancs : sémillon, sauvignon, muscadelle
Idées d’accords :
  • Pour les vins rouges de ces appellations : des plats riches en saveurs comme des viandes en sauce, risottos, fromages à pâte dure, des desserts à base de chocolat ou de fruits rouges.
  • Les blancs des appellations Graves et Pessac-Léognan sont structurés et généreux, issus d’un assemblage minutieux et élevés en barriques. Ils accompagnent des plats raffinés comme des poissons en sauces, des risottos, des fromages à pâte dure et peuvent se boire après plusieurs années.
  • Pour les vins liquoreux des appellations Sauternes et Barsac : des plats sucrés-salés ou épicés comme des sushis, foie gras, plats exotiques, fromages bleus, desserts gourmands, fruits frais.

Plus d’informations :www.bordeaux.com